fbpx

Vald est un hédoniste endurci ! 😈

La semaine dernière, on a parlé de LOMEPAL, un artiste assurément neuf dans le Rap Game francophone avec une identité marquée vers l’univers pop/ rap. Alors, pour rester dans la lignée de cette inspiration qui vous a beaucoup plu (“les hommes mentent mais pas les chiffres »comme dit Kaaris), j’ai décidé de mettre en lumière un artiste au style particulièrement atypique de par son univers, ses champs lexicaux, ses délires et ses inspirations pour le Rap Game, mais aussi pour la musique de façon générale. C’est assurément cette identité propre et particulière qui en font un OVNI du rap français en 2018. Je tiens tout de même à vous prévenir: vous pouvez laissez votre sérieux, vos mots doux et belles phrases de côté parce qu’on va parler d’un des “Prophète du Sale” qui a pour acronyme V.A.L.D.

 

Vald, si vous ne le connaissez pas encore, c’est un rappeur très second degré, excellents avec les mots, réaliste mais cru sur les histoires de la vie et sa façon de les narrer. Voyons tout cela en détail…
Vald, de son vrai nom Valentin le Du, est un jeune rappeur de la banlieue parisienne, plus précisément de Aulnay-Sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Il a un parcours scolaire assez classique ou du moins il s’est toujours sorti d’affaires, mais sans réviser. Apparemment il était naturellement doué avec les chiffres et n’a pas eu de gros challenges à obtenir son baccalauréat option scientifique et sa licence en mathématique et informatique. Issu d’une famille de la classe moyenne française, il découvre le rap de façon tardive en écoutant des titres de ses rappeurs préférés Kery James, Eminem ou encore de sa grande idole, autoproclamée « l’Empereur du sale », Alkapote. S’étant initié assez tardivement à cet univers, il reconnait avoir une « culture musicale rap » assez pauvre et peut ne pas connaitre de grands classiques qui ont marqué l’histoire de la musique Rap. Mais une chose est sûre, il a su en faire une force car il produit une musique et notamment des paroles, des flows et des intonations encore inconnus de la scène rap francophone : la différenciation est une clé évidente, et Vald l’a très bien compris, pour marquer son temps et capter un auditoire fidèle qui va permettre de transformer son art en gagne-pain.

 

Formation accélérée

 

Ses premières armes dans le Rap, il les fait avec les moyens du bord. Il sort sa première mixtape NQNTMQMQMB (Ni Queue Ni Tête Mais Qui Met Quand Même Bien) en 2012 et dans le courant de la même année le deuxième, Cours de Rattrapage. Il a déjà l’ambition et la productivité d’un artiste affamé par la compétition et l’envie de s’enivrer de richesse dans l’industrie musicale. Tout est fait en auto-production et diffusé sur le net via son site sur lequel il uploade déjà ses nombreux projets. Les artistes de renom de l’époque ne tardent pas à le repérer afin de lui proposer des structures plus professionnelles (studio d’enregistrement, mixage, accompagnement artistique, etc.) dans le but premier d’exprimer son art et son style si particulier à plus grande échelle. Il a été “validé” par ses pairs. A cette époque, il signe sur le label de Tunisiano (membre fondateur du groupe Sniper) et travaille sur son premier EP pour faire ses premiers pas officiels « dans la cour des grands ».

 

Le 27 Octobre 2014, il sort NQNT (Ni Queue Ni Tête)et commence à montrer au grand public ses talents pour la musique avec des sons beaucoup plus qualitatifs et un univers déjà bien balisé. Il sort déjà des titres assez évocateurs comme Shoote un Ministre,Vie de cochon ou encore Autiste. Il créé la polémique alors que son but est de parler avec légèreté mais franchise des sujets qui l’interpellent dans la société. Vald est encore incompris.. Son premier EP est certes solide mais ce n’est que quelques mois plus tard qu’il va s’accorder son premier vrai quart d’heure de gloire ! Dans le but de teaser le deuxième EP NQNT 2, il avait clippé et posté sur Youtube le son Bonjour; premier extrait dévoilé et la toile s’est embrasée à la suite de cette sortie et tout le monde a commencé à reprendre à tue-tête :

 

« Il a pas dit bonjour, il s’est fait niquer sa mère ! »

 

Bonjour – Vald, Extrait NQNT2

 

Bonjour, c’est l’archétype de ce que peut produire Vald. Un son qui d’apparence n’a « ni queue ni tête » mais harangue les foules par ses délires et gimmick insensés comme sur ses mixtapes et EP précédents. Avec une analyse approfondie, on y retrouve tout de même beaucoup de bon sens et une efficacité criante en terme de viralité : VALD comprend mieux la recette qui fait vibrer son auditoire. Vald sait casser les codes et n’a pas peur de se mettre en scène sur un son qui n’a pas vraiment de significations particulières, si ce n’est d’une part, de prouver qu’il est capable de faire des bons Bangers et de mettre le feu des projecteurs sur sa personne et sa musique en 1 seul son. Et d’un autre côté, de donner une leçon à l’industrie tout en se moquant gentiment de son public, de façon implicite, qui fait sans arrêt la promotion du non-sens et du vide intellectuel. “Bonjour », c’est un grand coup de pub pour le jeune artiste et ça ne m’étonnerait pas qu’il nous avoue à posteriori que tout s’est passé comme prévu… comme pour le poto Ninho. VALD nous a fait un Grand bonjour, donc il ne va pas se faire niquer sa mère et faire son bonhomme de chemin

 

Agartha est son premier album studio. Et pour l’occasion, il a mis le paquet : il livre en parallèle de l’album, 6 clips sur Youtube qui illustrent 6 titres de son premier album. Ces clips sont notamment dévoilés au fil du temps, avant et après la sortie de l’album qui avait été révélé le 20 Janvier 2017. Vêtu d’une tunique blanche sur vitraux colorés, on pourrait penser au retour du messie, Jésus. Vald illustre évidemment un symbole religieux sur la pochette de son album, même s’il est ouvertement athée. Il va même jusqu’à avouer en interview qu’il est persuadé qu’une présence cosmique/ divine guide nos destins sur cette Terre. C’est un des artistes qui parlent d’ailleurs le plus de religions et de concepts spirituels dans ses chansons notamment dans Acacia ou encore Lezarman et ses textes sont parsemés d’allusions religieuses de façon générale. Le clip de Deviens Génial est sorti hier et a été shooté par Kub & Cristo…dans une Eglise.

 

Il cultive également un fascination pour la Franc Maçonnerie, les théories sur les reptiliens et les Illuminati qui contrôlent le monde. Il a donc une imagination débordante qu’il cultive à coup de références cinématographiques. Parallèlement aux religions, on retrouve certain thèmes récurrents dans sa musique :
  • La drogue et l’alcool:“ LDS”, “ Libellule » ou encore « Ma meilleure amie » en traite d’ailleurs sous couvert d’un texte narrant une relation fusionnelle avec un être aimé. “Ma meilleure amie m’fait voir la vie autrement… plus j’la vois, plus j’suis pris de tremblant” .Vald avoue d’ailleurs qu’il écrit et créé sa musique pour qu’elle s’écoute et s’apprécie sous drogue notamment lors de concerts, de showcase ou autres évènements festifs. On comprend dans ses textes qu’il entretient une relation passionnelle avec ses états seconds et son esprit lorsqu’il est drogué.
  • La mort: il en parle avec brio dans Kid Cudi pour nous annoncer ses envies de suicide. Il avoue ne plus avoir peur de la mort car il a déjà accompli une belle prouesse pour sa vie. Bien évidemment, il a encore des objectifs une Breitling, le Million avant 30 ans et pour le prochaine album 600,000 euros de recettes mais d’après lui, il pourrait partir en paix dès aujourd’hui. Je pense personnellement qu’il a un esprit assez étriqué, qu’il est parfois rongé par les angoisses et que cette vie est quand même compliquée à vivre pour lui malgré « les strass et les paillettes » alors il pourrait se passer de ce marathon encore très, très long surtout lorsque l’on a encore 25 ans. Sa vie serait rendue mythique comme de nombreux artistes partis trop tôt dans leur vie.
  • Les sujets tabous ou sensibles: il adore parler et se vanter de son succès, il adore le « turn-up” (la fête, la drogue, l’alcool) et il fait de la musique pour pouvoir la jouer devant ses fans en concert ou en boite de nuit en faisant n’importe quoi ! Il aborde également des sujets châtiés plus conscients du système dans lequel nous vivons comme la surconsommation sur Megadose, les couleurs de peau et les clichés sur Blanco et finalement Vitrine pour parler de la prostitution et des “femmes objets”.
  •  

 

Vald n’oublie jamais son plaisir dans la musique même s’il sait diversifier les sujets. En écoutant ses albums, on ressent toujours son souhait de faire voyager/ planer ses fans sur des titres cloud et parallèlement, de les amener à un niveau d’ambiance bouillante sur des titres plus banger. Un savant mélange pour rendre la fête inoubliable…
Il a beau être une “tête brulée” il n’en est pas moins un stratège à mon goût : après quelques mois dans les charts, Agartha commençait à s’essoufflait au disque d’Or alors il a sorti un court métrage compilant 5 titres de son premier album. Ainsi, il a porté le succès de son premier album jusqu’au disque de Platine. La vidéo est sortie 29 Septembre 2017 et le disque de platine est tombé le 06 Octobre 2017… Coïncidence ou Illuminati ?

 

XEU, la voie de la Lumière

 

Porté par la réussite de son premier long format, il embraye sur le deuxième album qui vient asseoir sa notoriété de Roi “Blanco » de la Trap. La majorité des instrumentales de son album sont composées par le jeune et talentueux Seezy. Tous 2 sont d’ailleurs accompagnés par le même manager (Mehdi Merkus) et se comprennent sans avoir à se parler : SEEZY alimente en instrumentales et Vald déverse le Sale de ses lyrics. Il aborde à nouveau des sujets propres à son univers : La mort, la drogue et ses états de possession diaboliques, les religions et les invocations sataniques ou encore sa paranoïa et ses réflexions basses (pensées liées à la peur).
Bien évidemment, il parle aussi de façon plus classique de la compétition dans le Rap Game, l’enrichissement personnel, son ego surboosté par le succès et ses délires entres potes. Ce deuxième projet est clairement plus propre et millimétré donc intrinsèquement plus abordable pour le grand public. Écrit à Paris et enregistré à Los Angeles, Vald commence à toucher du doigt son rêve : devenir un rappeur de renommée, grassement payé !

 

Pour l’instant, il met du cœur à l’ouvrage pour que sa carrière soit marquée d’une pierre blanche dans le Rap Game français : on peut retrouver de nombreuses interviews de lui sur Internet et il fait des plateaux télés plus ou moins réussis : On se souvient notamment de ce passage très remarqué chez « Salut les Terriens » animé par Ardisson et notamment les questions vides de sens et influencées du présentateur.

 

 

Vald mène sa carrière bien entouré mais gère toujours avec une main de maître les décisions à prendre. Il est fin stratège et il ne s’en cache pas notamment à la suite d’un nouveau coup qu’il a monté avec son équipe au début de l’année 2018 avant la sortie de XEU, le 2 Février. Le 19 Janvier 2018, un projet leak (fuite) sur Internet et tout le monde pense qu’il s’agit du second album dévoilé en avance. Très loin de là, Vald avait imaginé laissé fuité ce faux projet, que ses fans se sont empressés de baptiser NQNT 3 et qui est au final un ensemble de sons qu’il a produit dans sa chambre sans mixage ni investissements particuliers.   Il a avoué plus tard en interview :«C’est une manigance de notre part, évidemment. De toute façon, les albums leakent, donc nous on s’est dit : « on envoie un faux leak ». Comme ça, les gens se font un avis dessus et quoiqu’il arrive, derrière, on est 100 fois plus fort. Donc c’est de la promo excellente, et ça permet aussi à YouTube d’avoir une espèce de parterre plutôt viral de Vald. Là tu tapes Vald, c’est l’enfer, il y a je ne sais pas combien de vidéos réuploadées dans tous les sens. (…) Cela a été fait pour ceux qui me suivent, que de l’entertainment, que du spectacle (…). Tous les morceaux sortent de ma chambre ». Rien à ajouter, Maître Yoda !

 

L’esprit Désaccordé

 

Que serait cet album sans l’énorme succès « Désaccordé » ? Un gros succès musical et commercial quand même, avec un beau disque de platine (100,000 ventes) en 1 mois en prime. Mais Désaccordé, c’est LE TUBE de l’album XEU et à mon avis, c’est un titre très raccord avec la personnalité et la carrière de Vald alors passons à l’analyse en détail pour mieux cerner ce personnage haut en couleur.

 

En ayant écouté « Bonjour » précédemment et en écoutant « Désaccordé », le parallèle va vous paraître évident : il y a toujours une certaine répétition musicale dans les sons de Vald qui grave dans nos têtes ses mélodies entraînantes. En 2015, c’était « il a pas dit Bonjour » et en 2018, c’est « Ah ouais ouais ouais » à tue-tête : l’histoire se répète et cette nouvelle marche gravie dans sa carrière commence à rapporter gros car il a fait une entrée fracassante en radio et dans les charts avec ce Hit. Désaccordé est un banger rythmé dans lequel Vald laisse exprimer son art sous forme d’ego-trip et de punchlines affinées 25 ans d’âge.Désaccordé est un morceau qui peut se voir certainement d’une façon très positive car en étudiant en premier lieu le refrain, Vald nous explique qu’il n’a déjà plus grand chose à perdre car il a déjà gagné beaucoup (en notoriété, en argent et en souvenirs) par rapport à ses débuts.« RAF, d’égarer mon buzz« car j’ai déjà vécu de la musique comme une Rockstar.Il va continuer à vivre sa vie comme il l’entend notamment en fumant ses gros joints et en faisant la musique qui lui plait comme il le souhaite.

 

« Eclater mon buzz, écrire des sons deus” il faut comprendre fumer mon joint et écrire mes sons spontanément/ rapidement. Apparemment, il prendrait en moyenne une vingtaine de minutes pour écrire un son complet. La légende voudrait qu’il ait écrit XEU en deux semaines à Paris avant de s’envoler pour l’enregistrement dans une villa à Los Angeles.

 

Dans ce son, il faut clairement l’apologie de son succès et souhaite que nous nous élevions dans nos secteurs d’activité respectifs comme il a pu le faire financièrement et personnellement dans l’industrie musicale.« Niquez vos mères j’vais me délivrer; tout cet oseille j’lai mérité (…) je ne suis plus qu’un esprit simple, je multiplie les p’tits pains, on m’appelle VALD, c’rap de merde j’ai allaité (…) Putain j’ai le coeur sur la main, j’renifle les fleurs du malin ».On a pu le voir au travers de cet article, Vald a bâti son succès de ses dix doigts et peut se targuer d’avoir la carrière dont il a toujours rêvé. Surtout qu’il l’a toujours fait avec bienveillance et sang froid en maîtrisant son image médiatique, d’après son entourage.
Je voudrais finir avec l’analyse de deux punchlines qui m’ont marquées dans ce son :

 

« Abandonne-moi, j’reconfigure; j’te laisse la chatte en confiture ». A travers cette phrase, Vald nous livre le fait qu’il n’a plus peur de l’abandon de quelqu’un (d’un ami, d’une compagne). On a l’impression qu’il y a déjà fait face et qu’il ne lui suffit que d’appuyer sur le bouton « Reset » pour passer à autre chose et remettre son univers à flots. Il a certainement pris en maturité grâce à cette carrière surexposée et les fréquentations qui s’accumulaient mais sans s’éterniser dans sa vie. Il te« laisse la chatte en confiture »car c’est un champion et que dans tous les cas, il va se défoncer pour TE défoncer. Il est personnellement revenu sur cette punchline en interview pour justifier le fait qu’il n’y a aucune misogynie dans cette image mais qu’il faut plutôt le voir sous un angle poétique d’une phrase beaucoup « classique » et crue comme « je vais te défoncer la ch**** ».

 

« J’mets la lumière sur bilan crade, prochain album j’veux 600k ». Deux phrases plus haut dans le son, il dit « rap plus, fais moins d’kizomba » c’est une pic qui est lancée au rap français de façon générale qui a tendance à opter pour la « facilité » de la musicalité et l’ambiance des titres pour laisser de côté l’aspect qualitatif des textes. Il le dénonce assez souvent, il n’aime pas la forme sans le moindre fond. Finalement, il veut 600,000 euros de revenus pour son prochain album car, premièrement, la concurrence n’est pas à son niveau avec la musique produite actuellement et s’il fait le bilan sur sa carrière également, il le mérite amplement. Point final.

 

Vald est indéniablement un rappeur fascinant. Pour moi, c’est un jeune rappeur qui est très malin. Il nous l’a démontré à plusieurs reprises; sa carrière et son succès ne sont pas un coup du hasard. Il a certes débuté sa carrière, comme il le dit lui-même, sur un malentendu, un délire burlesque et un succès inattendu mais tout ce qui est venu après a été prémédité en se basant sur les réussites du passé. Son esprit mathématique ne l’a jamais quitté !
Il faut admettre qu’il n’a pas le chemin tracé et évident de certains rappeurs de son époque. Il est arrivé en Outsider et a su jouer des coudes et faire parler sa musique pour toucher les gens et se créer cette notoriété doublée d’un succès commercial ultra rentable. Aujourd’hui, après des années passées à charbonner, je pense qu’il peut légitimement se vanter de son succès et laisser s’exprimer l’egotrip dans son rap; lui-même se sent légitime et ça se sent au travers de sa musique récente. Vald est un artiste créatif et universel. Il a créé Selfie en 3 versions clippés pour parler à différents publics. Il a clippé Bonjour en langue des signes avec 4 sous-titres différents. On retrouve souvent cette dualité dans sa musique: un second degré fort et un vérité dite à haute voix. Comme si ses délires et ses personnages lui permettaient de tout exprimer sans gène. Finalement, toutes les drogues qu’il prend me font penser à un échappatoire de cette réalité qu’il trouve souvent ennuyeuse et insensée. Au fond, il veut vivre sa vie à fond et cela passe par: profiter à fond de chaque occasion en s’éloignant des problèmes qui lui trottent dans la tête et inciter le monde (et plus particulièrement son jeune fils Charles) à devenir Génial !

 

 

The G.

Laisser un commentaire