fbpx

FAYAZER | Interview Exclusive – L’héritage familial du Maloya, L’inspiration des USA, le MALOTRAP

 

 

 

INTERVIEW FAYAZER

« Fayazer, mi sorte Tampon et mi fais du hip-hop en général.

Cet i reconné a moins à la Réunion et même ailleurs. On est ensemble nous largue pas ! »

 

Comment ça t’est venu cet amour pour la musique ?

Ça remonte à très longtemps. Mon tonton joue du maloya depuis que je suis petit. On a toujours été très porté famille et culturelle et il m’a embarqué là dans.

J’ai joué de la percussion, je chantais un peu de sons maloya, c’étaient les racines !

« Le Maloya, m’a toujours porte à li dan mon coeur depuis vraiment tout petit »

Ensuite je me suis tourné vers le raggae dancehall. J’ai fais la rencontre du défunt Mista Marcus. C’était un pilier de la dancehall – « gros pensée pou li ». Il m’a fait découvrir le milieu du sound system à la Réunion, du coup j’ai fais à peu près tous les sound system de l’époque.

Aujourd’hui et depuis la rencontre avec mon Beatmaker Julius Bang Bang, c’est parti complètement dans du sale ! (rire)

 

Pourquoi Fayazer ?

Fayazer, ça vient d’un délire en studio entre potes. La copine d’un pote qui était présente m’a dit « non mais il faut trop que tu t’appelles Fayazer mon gars ! » et voilà c’est resté donc Big Up Julie ! (rire)

 

Comment décrirais-tu ta musique ?

Ma musique est très portée nouveau genre. On retrouve de l’électronique, de la musique US, européenne et même indienne.

 

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Mon inspiration vient d’abord du coeur mais aussi de la Réunion, de nos terres et surtout du maloya car j’ai pas mal de textes engagés. Ma musique est aussi très inspiré des Etats-Unis. J’aime beaucoup le rap US, le jazz, la soul. Tout ce qui vient de l’Afrique aussi comme l’afro beat. Il n’y a pas de limites. A la Réunion ça sera par exemple Danyel Waro pour l’engagement, du coté US ça sera du Travis Scott, et en France ça peut être du Booba ou Dosseh.

 

Avec quel artiste aimerais-tu collaborer ?

Coté US comme je l’ai dit ça serait Travis Scott, mais ça reste un rêve. Localement, je ne sais pas, je bosse déjà pas mal avec beaucoup d’artistes. Dernièrement j’ai bossé avec Alaza et Pix’l. Mais ça pourrait être un grand de chez nous comme Kaf Malbar

 

Tu as déjà fait tous les feat. que tu voulais ?

Non pas vraiment, j’aimerais collaborer avec des plus jeunes ou des plus anciens. Reste à voir !

 

Quelle est ton actualité pour 2020 ?

Je compte sortir mon projet personnel. Un EP avec plus de mélanges portés sur la Réunion et le rap. Ça serait un « malotrap », ça n’existe pas mais on le ramène ! (rire)

 

Et si ta musique était un plat ?

C’est simple moi je ne mange pas de viande, je suis végétarien. Si c’était un plat, je dirais le requin massalé car je trouve qu’il correspond très bien à mon style de musique.

 

Un petit Bug Up ?

Big Up à mon Beatmaker Julius Bang Bang, car c’est grâce à lui qu’on en est là aujourd’hui.

Big Up également à toute l’équipe de Tracklist 21 et à tous mes frérots qui sont là avec moi, les gars du Tampon, et du Sud.

Big Up à l’équipe Run Garden pour le travail très professionnel, j’espère que ça continuera encore longtemps. Bravo à Zot !

 

Et un message ?

Vu l’actualité de ces derniers temps, le message serait pour la jeunesse ou même les plus anciens.

« Mi aimerai dis a zot court pas trop derrière l’état, attend’ pas allons fait pou nous même et demain n’a woir si lé meilleur ou pas mais attend’ pi ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *