fbpx

JORJOE : Notre verdict

Jorjoe, le projet tant attendu du membre du 240 gang, et de leur acolyte de longue date, est enfin disponible depuis 1 semaine. On a pris le temps de l’apprécier avant de vous donner notre avis !

Joe rem et Le Moonjor, ce sont associés pour nous offrir un projet commun « Jorjoe ». Teaser depuis l’année dernière déjà, ce jeudi 30 juillet, après deux jours de retard (dus à des problèmes technique), le projet est enfin disponible sur les plateformes. Aucun featuring supplémentaire, JUSTE LE DUO, pour répondre à une éventuelle question, “est-ce suffisant le duo se suffit à lui-même pour un projet surtout quand nous avons l’habitude de les entendre à plusieurs ? Je pense que la question elle est vite répondue.”

 

Mais réellement pourquoi autant d’attente autour de ce projet ?

White Spirit, est le dernier projet en date de Joe rem et suivant certains avis publiques le projet White Spirit est parfois mitigé. Personnellement j’en ressors des pépites et des classiques tels que « Fleur du mal, Brazil, manigance… » et j’en passe. Mais avec ce nouveau projet, les fans, attendaient ce qu’il manquait à White Spirit pour les combler. Mais je pense que, nous devrions prendre un certain recul et ne pas considérer ça comme une suite à son premier projet, car deux ans séparent les deux projets, et surtout que pour celui-ci il n’est pas seul, Le Moonjor, l’accompagne à travers les huit titres de la
mixtape.

 

Un projet plus Joe rem ou Le Moonjor ?

Pour commencer je pense qu’il ne faut pas penser ça de cette manière car, ces artistes, sont très différents, ils ont une sorte d’alchimie, qui font qu’ils arrivent à se compléter sur un morceau ou sur un projet comme celui-ci. D’ailleurs Kid Flash, membre du 240 Gang et très proche du duo, nous confiait que Joe Rem avait beaucoup contribuer dans la création du personnage le Moonjor.

Pour moi, Jorjoe, fait partie de ces projets où je ne vais pas l’écouter parce que c’est Le Moonjor ou c’est Joerem, je l’écoute pour le duo. Le coté « chiasse » du Moonjor s’assemble au kickage de Joerem, et la mélodie de Joerem complète la nonchalance de l’homme au masque.

Le contenant d’accord, mais le contenu au final, que vaut-il ?

C’est un projet de huit titres avec aucun invité supplémentaire. Dans les huit morceaux on y retrouve cinq exclus ( les morceaux déjà sorti sont : Bouteilles, en plèr et gamberge un max ).
C’est un projet avec une direction artistique à laquelle on peut s’attendre, de l’égotrip bien dosé, des airs mélodiques mais aussi de l’innovation.
Après avoir écouté le projet à plusieurs reprises, dans des conditions différentes, une chose m’a interpellé, le projet n’est pas construit comme une sorte de mixtape simple, où juste des morceaux sont ajouté simplement, on peut y retrouver une sorte de fil conducteur, le projet ouvre sur gamberge un max, un titre
très trap agressif sur fond d’égotrip, pour finir sur “lé sur” et “lésion” deux morceaux plus posés et calme avec un fond de remise en question, avec comme une sorte de bilan de carrière où ils réalisent tous le travail accompli jusqu’à maintenant.

En terme de prise de risque, pour moi, les morceaux «  Bouteille, ton kafrine, et lésion » sont les morceaux qui ressortent directement, car bouteille et lésion sont des sons plus posés, de plus, “bouteille”, est pour moi l’amorce de ce que peut faire les deux artistes sur des prods plus planantes. Et puis « Ton kafrine » je l’ai ressenti comme une prise de risque dans le sens où, c’est une instru trap agressif comme d’habitude, mais le flow très saccadé, le refrain répétitif et la petite interlude qui raconte une mini histoire est quelque chose d’assez différent dans le fond.

 

 

Pour conclure, je dirais que c’est un projet qui peut très bien faire parler de lui pour l’ensemble de ses morceaux, car chacun des sons à son âme propre, le projet est assez ouvert, chaque titre est différent les uns des autres, je pense qu’il trouvera facilement son public, autant dans les fans respectifs que dans les personnes qui peuvent découvrir les deux artistes. Pour compléter, je dirais, qu’il ne faut pas penser comme-ci c’était album uniquement Joe rem ou uniquement Le Moonjor, ils forment un duo, et il faut le considérer comme tel pour l’occasion, car la direction artistique solo ou en duo peut-être très différente.

 

LÉON.

Laisser un commentaire