fbpx

KISA I LE #19 : NOÉMIE, une audacieuse à la conquête de son rêve musical

Pour se faire une place dans le milieu musical, il faut avoir du talent, être travailleur, et avoir de l’aubaine. Noémie a su réunir ces trois éléments afin de toucher du bout des doigts son rêve.

Un don inné pour le chant

Au mois de juillet 2020 apparaissait sur les réseaux, la chanson «Mi prefer alé » de Noémie. Cette chanson est une balade ambiancée sur un son de style afro avec un subtil mélange de maloya, qui nous relate la force d’une femme d’aller de l’avant lorsque l’amour ne suffit plus dans un couple pour s’aimer, tenir dans le temps. Cette chanson cumule plus de 240 000 vues à ce jour.

Mais avant d’arrivée à ce paroxysme, apprenons à mieux connaître Noémie.

Cette jeune et talentueuse femme qui n’a pas encore 20 ans, nous vient de St André, un berceau qui réunit beaucoup de talents de l’île. Noémie chante depuis qu’elle est petite dans le cercle familial. Elle fait ses premières armes dans la chorale de son église par le biais de sa mère qui en était membre. De plus, son père étant animateur de radio, jouant dans un orchestre dans son temps libre, elle a pu s’ouvrir à divers sons musicaux.

Rassurée par les siens sur la singularité de sa voix, elle se décide à poster ses covers sur les réseaux afin de partager sa musique, tout en espérant taper dans l’œil des professionnels.

Une audacieuse

Noémie se décide après le retour positif de ses publications de contacter le producteur Makaraprod. Ce dernier décide de travailler avec elle, au vu de son talent. Ainsi, elle a pu rencontrer d’autres artistes dont le chanteur Liljooe.

Il l’a aidé à travailler ses textes, et oui, Noémie est aussi auteur. En juin, elle sort son premier titre Blabla, puis successivement Balader en novembre 2019.

Ses deux premiers titres voguent sur les flows de R’N’B mélangé à de l’afro, en racontant les soucis des jeunes de leur âge tant au niveau amoureux que sur l’importance des réseaux dans leur vie.

Ils sont bien accueillis par le public, ce qui permet à Noémie d’avoir un peu plus de visibilité dans la musique. Puis, elle sort Mi prefer alé, qui est totalement différent des premiers au vue du style musical mais qui est une continuité dans ses messages sur l’amour.

 

Une artiste éclectique

En effet, elle ne veut pas s’enfermer dans un style musical prédéfini car pour elle, la musique «c’est un univers plein de petites planètes et je veux visiter le maximum et surtout ceux qui me plaisent ».

Comme vous l’aurez compris, son nouveau titre prévu pour la fin septembre en collaboration avec DJ Mimi, transportera son public dans un univers où personne ne l’y attend.

Noémie sait que pour durer dans le milieu, il faut se renouveler, persévérer et avoir de la patience. Ainsi, elle partage dans ses stories des indices pour aiguiller son public sur les nouveaux sons qui vont sortir, jusqu’à ce  qu’elle pourra se produire sur les scènes , afin de le rencontrer au quatre coins de l’île. Elle nourrit le rêve de voir sa musique voyager au-delà de nos frontières mais surtout de toucher les gens par sa musique.

Il est vrai que la musique adoucit les mœurs, et Noémie l’a bien  compris.

Jessica Gauvert

1 réflexion au sujet de « KISA I LE #19 : NOÉMIE, une audacieuse à la conquête de son rêve musical »

Laisser un commentaire