fbpx

KISAILE #20 : MISIZ un rêve devenu réalité

Dans le monde musical, il est plus facile d’y entrer que de tenir la distance. Pour se faire une place au soleil, un artiste doit savoir se renouveler  afin de plaire au public. Et pour y arriver, c’est ce que Misiz a réalisé et le fait encore à ce jour.

 

L’éveil de la passion

Voilà maintenant 13 ans que Misiz fait partie du monde musical. Cette artiste talentueuse nous vient tout droit de la capitale du sud, Saint-Pierre.

Son père étant dans le métier, elle a toujours été très admirative face à cette passion qu’il voulait partager et de l’investissement qu’il fournissait afin de toucher le public par sa musique.

De ce fait, la graine de la passion musicale était implantée en son âme. Mais c’est face à quelques difficultés durant l’adolescence que Misiz a su trouver du réconfort dans la musique, et elle s’est rendue compte qu’elle était douée pour le chant. Et tout logiquement, le rêve de devenir artiste est né.

Ainsi, pour atteindre ses objectifs, elle mit tout en œuvre pour y arriver malgré les obstacles.

 

De la passion à la concrétisation du rêve

Misiz s’est attelée à l’écriture de ses textes, à multiplier les covers sur les réseaux, les collaborations de part et d’autres dont un dancehall «Faut qu’ça jump» avec son ami Deejay Pilo en 2009 qui ravit le public. Elle se fraye un chemin dans cet univers dont elle a tant rêvée. Mais, Misiz ne s’arrête pas en si bon chemin et obtient même en 2011 le titre de “Révélation féminine de l’année”. Ce titre la conforte dans sa détermination à être artiste, et sort en 2012 son premier album intitulé Propazé. Cet album est très éclectique, on y retrouve du zouk, séga, dancehall, etc. Misiz nous confiait que son équipe et elle avaient dépensé leurs économies de jeunesse afin d’offrir au public un album digne de ce nom.

 

 

Et le sacrifice paie, elle réussit à faire partager sa musique aux quatres coins de l’île, puis sort en 2015 son deuxième album “Face Cachée”, qui est tout aussi surprenant par la qualité et la diversité des styles musicaux qu’elle propose. La créativité de l’artiste est à son apogée, ce qui lui permet de s’envoler pour l’hexagone à la rencontre du public qui l’attend là-bas. Et de se faire un nom auprès d’artistes qui ont le vent en poupe à l’époque, d’où certains featuring comme celui avec le chanteur de zouk Warren.

 

Partir pour mieux revenir

Mais la frénésie de ce milieu peut être parfois épuisant. Pour y remédier, Misiz s’est retirée auprès des siens, afin de se ressourcer, de se recentrer,  de trouver de nouvelles inspirations pour nourrir ses textes. En effet pour elle, le «but est d’écrire de bons textes, que les gens ressentent ce que je raconte », de les toucher et non de faire de la musique juste pour rester dans les charts.

Cependant, elle n’a pas totalement rompu le contact avec son public durant ce retrait, puisqu’elle continuait à partager ses covers sur les réseaux.

 

Puis vint, le retour tant attendu. Il y a quelques jours, Misiz débarquait sur les réseaux et sur toutes les plateformes avec un nouveau son Miskine. C’est le premier extrait de son EP prévu pour la fin de l’année.

Elle nous entraîne dans un univers très urbain tant dans le son R’N’B que dans un clip street. Dans ce titre, elle nous rappelle l’importance de rester focus sur ses ambitions et demande au public de la soutenir dans ce nouveau projet «donne la force, donne la main ». Car comme dit l’adage, seul on avance vite mais ensemble on va plus loin.

 

 

Misiz fait un retour des plus remarquable avec ce son ambiançant et ce n’est que le début de l’aventure. En effet, elle réserve au public d’autres sons lourds, des featuring divers, et dès que les scènes seront ouvertes d’aller à leur rencontre.

 

 

Alors restez à l’écoute, Misiz, nous réserve encore bien de jolies surprises.

 

Jessica Gauvert

 

 

 

A DECOUVRIR AUSSI : BADTRIP adopte la “KAINRI ATTITUDE”

Laisser un commentaire