fbpx

« S-Tier », projet réussi pour l’alchimique duo Tibi X Monarch

«Ca vient d’la Run man »

Déjà connu des tribunes de Run Garden, Tibi (ou Tibi dit tcheck) est un rappeur réunionnais originaire de Saint-Denis, installé à Angers. Il possède un pied dans la scène réunionnaise depuis 2013 avec le collectif VGB et rejoint en 2016 le groupe DSLT qui officie à Angers et à Nantes, dont il est toujours un membre actif tout en évoluant au sein du crew Groove Clan.

Des ramifications et des connexions qui témoignent de la passion et de l’investissement de l’artiste dans le milieu.

 

« C’est Monarch à la prod »

En 2018, il s’associe à Monarch, beatmaker, qui rajoute également la corde du rap à l’arc de ses compétences, pour former ainsi le duo que l’on connaît désormais sous le blaze Tibi X Monarch.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que lé gar y dor pa !

Le duo prolifique compte déjà à son actif de multiples projets individuels et communs tels que Karma, Karma volume 2, Source, Monarchie volume 1 ainsi qu’une multitude de freestyles et de singles à retrouver sur les plateformes de streaming et leur chaine Youtube.

Ce 19 juin 2020 n’a pas fait exception et a marqué l’ajout de l’EP « S-Tier » à la discographie du duo. Un projet composé de 10 titres, disponible sur les plateformes légales.

RunGarden y a prêté l’oreille… leggo !

 

 

Le projet démarre par une Intro originale, où Tibi X Monarch échangent avec un dalon qui s’enquiert des avancements du projet. Ils lui révèlent alors que tout est prêt, mais qu’il leur manque l’introduction ! Ironic, isn’t it ?

Ils expliquent alors vouloir réaliser une introduction progressive d’abord avec une mélodie, puis des sonorités house pour ainsi finir sur de la trap suite à un drop qui introduira les sonorités rap qui vont colorer l’album. Des sonorités que l’on entend au fil des suggestions. En bref, l’intro se créé au fil de l’écoute ; astucieux ! Une démarche qui rappelle celle de Damso avec son titre « Comment faire un tube » où il indiquait, à l’instar d’une recette, toutes les clés pour réaliser un son.

S’enchaîne par la suite le titre éponyme de l’album « S-Tier » où le duo déclame à tour de rôle un couplet énergique et rythmé, pleine démonstration de leur technicité.

 

« J’ai toute sorte de combos pour te mettre K.O » – Tibi

 

Outre les échanges entre les deux artistes, des collaborations ponctuent également le projet. On retrouve notamment sur le titre « Malax » les artistes Cram (du crew DLST) ainsi que Hidden du Groove Clan (Test 76).

« S-Tier sera l’auteur de ce massacre »

Des acolytes qui font le taf sur la prod’ et donnent de la force sans hésiter aux projets des collègues. Le genre d’attitude qui souligne le caractère soudé des membres du crew !

 

Les forces du rap local s’attirant comme un aimant, direction La Réunion où Tibi retrouve N’Dji (250 Bars, C.T.C) afin de nous délivrer 97 Navire, paru fin mai 2020, bonne démonstration de kickage égotrip sur des rythmes boom-bap.

Le son a même droit à une version clippée par le talentueux vidéaste Hugo Macé, au cours duquel les 2 Mc’s se sont donnés rdv avec leurs potes au port de Saint-Gilles.  Soleil et chill sont de mise avec une bière Dodo en guise de M.I.C !

 

« J’habite pas Konoha mais s’tu veux j’ai la queue du Komodo » N’Dji

« Pour l’instant j’mate des Anime » – Tibi

La japanimation est une source d’inspiration récurrente chez les rappeurs, des allusions à DBZ aux One Piece ou encore à l’univers du célèbre ninja moustachu. Un thème qu’on se plaît également à retrouver chez Tibi , qui déclare :

« Je défends mon art comme Deidara » – (Son : Malax)

Il fait ici allusion à un personnage du manga Naruto, membre de l’Akatsuki, façonnant des bombes d’argile de ses mains qui soutien que « l’art est une explosion », ce qui colle parfaitement aux sonorités régulièrement détonantes des projets de Tibi X Monarch !

 

D’autres clips viennent également illustrer les propos de l’album, comme l’excellent « Nou avance », banger au visuel en noir et blanc sobre mais à l’esthétique léchée. Le son est rappé entièrement en créole et a la particularité d’être sous-titré en français ; dans un souci d’une meilleure compréhension auprès d’un plus large public. On retrouve de nombreux figurant dans le clip, dont certains se livrant à de la danse ; encore une fois un témoignage de l’appui des membres du collectif,

Enfin, on retrouve également sur Youtube le clip du titre Bounce, un turn up à l’ambiance club. Le son fonctionne comme un Story Telling et raconte les péripéties d’une soirée en boîte de nuit, vécue par Tibi : consommations hors de prix, excès de tise, perdre sa bande de potes, la drague…cela évoquera sûrement des souvenirs à moult auditeurs !

Son état d’ébriété s’accroît au fil de la soirée. Il continue de rapper mais ça diction devient incertaine, mais pas de panique le tout reste audible et il semble même qu’il finit par trouver la tantine convoitée.

 

 

Ainsi, on pourrait juste après s’écouter le track « Sans cesse » pour deviner la suite de la soirée !

 

En parallèle au kickage, aux ambiances et frasques des « rée-soi » avec le crew, « S-Tier » contient deux tracks qui viennent contrebalancer le mood général de l’album.

On s’arrête d’abord sur « Depuis » l’un des tracks les plus longs du projet, manifeste d’une magnifique personnification de l’argent, du cash. En effet, Tibi s’adresse directement à l’argent, le tutoyant et le rapprochant adroitement par des jeux d’analogies à une personne, voire une conquête.

 

« J’frai tout pour toi, j’en ai marre d’avoir le seum 

En quoi tu pourrais pas me rendre heureux ? J’frai quoi sans toi si j’étais seul ?

L’argent ne fait pas le bonheur, on connaît l’adage. Mais cela vaut si l’on puise ailleurs cette source dite de bonheur, notamment dans son entourage. Si l’on se retrouvait seul, il se peut que la maille puisse être notre seule porte de sortie.

« J’aime que tu sois d’n’importe quelle couleur

J’aime que tu sois proche de moi »

Tibi évoque ici son attrait pour les différentes couleurs de billets, avec une adroite comparaison à une demoiselle imaginaire qui se devrait d’être au plus proche de lui.

 

« En vrai je t’ai aimé, j’avais du mal à l’admettre » – (Son : Sans toi)

Enfin, sur « Sans toi », on retrouve un Tibi qui pousse le chant, sur des sonorités douces et mélodieuses, qui rappellent les plus beaux tracks d’un certain PartyNextDoor. On y découvre ainsi une autre facette du duo, en contraste avec l’aspect énergique et festif du reste de l’album, qui profite au détour de ce track de montrer leurs sentiments et regrets au regard d’une relation qui n’est plus. Belle démonstration de leur polyvalence.

 

 

Tibi X Monarch, c’est une connexion fraîche et réussie dans le Game réunionnais, que cela soit en local ou avec un pied dans l’hexagone. En 10 tracks, on retrouve un Tibi voguant sur une miscellanée de flows et de thèmes sur des prods Trap, teintées d’électroniques, qui ont ce « je ne sais quoi » d’expérimentales, d’évolutives leur donnant un goût d’avant-gardisme et surtout, d’unicité. Un travail d’audace et de minutie qui n’existerait pas sans Monarch.

Pour vérifier cela, il vous suffirait de vous abonner et de remonter les réseaux (notamment Instagram) pour voir à quel point les artistes sont actifs : scènes de record en studio, esthétisme des visuels, style vestimentaire, etc… derrière leur apparente nonchalance ou quelques scènes qui prêtent à sourire, se cache beaucoup de travail et de professionnalisme, qui fait que ce duo nous montre à quel point ils disposent d’une structure établie et professionnelle qui pourrait placer la Réunion sur la carte du Hip-Hop dans l’hexagone.

 

Tony D.

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de “« S-Tier », projet réussi pour l’alchimique duo Tibi X Monarch”

Laisser un commentaire