fbpx

GLENN | Interview Exclusive #1

Cette semaine, l’équipe de RunGarden a eu la chance de rencontrer Glenn pour une Interview Exclusive.
Glenn est un rappeur montant de la scène dionysienne et il souhaite vous parler de ses inspirations, de sa musique et de ses ambitions de carrière.
Merci à lui de nous avoir reçu et de nous avoir accordé cette première interview d’une longue série des artistes urbaines réunionnais ! Big Up Glenn

 

 

Toute l’interview de Glenn est à lire en dessous :

 

Dj Sebb, ses sons avec PLL, on entend beaucoup de ça mais j’entend beaucoup plus de rap.

Ça prend de l’ampleur, ça fait plaisir (rires).

Auteur interprète, j’écris mes sons, en ce moment je les pose solo. J’essaie de faire le truc en autodidacte, mais sinon je travaille avec Lion One.

On va dire que j’ai commencé j’avais dix, onze ans avec la dance hall. C’était plutôt dance hall ragga on va dire.

Ca fait peut être cinq ans maintenant que je me suis vraiment penché dans la trap et que je suis tombé dedans. Je suis tombé amoureux du truc.

Comment t’es venu cet amour pour la musique ?

Y’avait une vague de Trap genre Kaaris, Niska, Gradur, ils sont arrivés tous ensemble. A ce moment là j’étais pas vraiment dans des bonnes conditions. J’allais plus à l’école donc ça m’a vraiment fait du bien d’écouter des sons vrais, qui disent des trucs réels.

Quelles sont tes origines et ton vécu ?

Je suis né en France dans le Val d’Oise, 95.

A trois ans je suis revenu ici à cause de problèmes familiaux. Avec ma mère on a eu quelques galères, c’était pas facile. J’ai arrêté le bac, j’ai recommencé, ensuite j’ai travaillé direct.

Là on va dire que je suis posé, je fais ma musique. J’ai pas trop le temps pour ma musique donc ça me saoule un peu mais j’essaye de m’investir le plus possible.

Comment décrirais-tu ta musique ? 

Trash, Ego trip. J’essaye de me rapprocher un peu plus de la réalité où certains pourraient se projeter dans les paroles.

Lequel de tes projets te tient le plus à coeur ?

C’est un son qui s’appelle Yagiko, il est pas encore sorti parce que c’est un son qui me tient vraiment à coeur. Ça parle essentiellement d’un « appréciage ».

Qui est Lion One ?

Lion One on va dire qu’aujourd’hui c’est mon producteur, c’est celui qui décide de tout.

En fait j’étais en train de balancer un freestyle comme ça sur la route et un gars est passé avec ses potes, il m’a dit « vas y t’as fais un truc de ouf, il faut que je te présente à Lion One. 

Moi je le connaissais pas, il avait encore son petit studio chez lui tranquille. J’avais pas travaillé le truc, c’était pas chaud donc j’ai banni le truc.

Il m’avait ré invité pour faire un son. C’était un son vraiment à part de ce que j’avais fait auparavant. Et à la fin du son, j’ai kiffé ma race comme un gamin qui a eu un premier cadeau.

Dans le studio j’ai fais “putain c’est moi qui a fait ce son mais nan c’est impossible !”

Il a commencé à me prendre sous son aile, c’est parti sur une série.

J’ai fais Motherfuck derrière, j’ai fais WTC, j’ai fais 911 mais c’était des sons genre tous les mois tu vois !

Tous les mois j’écrivais un son, je partais au studio direct.

C’est le seul qui m’a fait confiance on va dire. Grâce à lui je me suis vraiment mis dans la musique pour en faire quelque chose de concret.

Quelles sont tes sources d’inspirations ?

En général je suis inspiré par la vie, par ce qui m’arrive, ce qui arrive à d’autres.

J’ai des potes qui me parlent de leur vécu, c’est des trucs de ouf ce qu’ils ont fait !

J’ai des potes qui sont derrière les barreaux.

Booba on va dire c’est la base. Big Flo et Oli j’aime bien leur délire.

Niveau flow j’aime bien Lil Pump, Gucci Man la base. XXX Tentation, le délire de ouf.

Wiz Kalifa on va dire plus tranquille, plus posé. SCH j’écoute tous ses albums, de tous les rappeurs français je trouve que c’est lui qui se démarque le plus.

Avec quel artiste t’aimerais collaborer ?

Le plus complet pour moi c’est SSkyron.

Quel est ton actualité pour 2019 ?

J’ai un son Afro Trap qui arrive avec un gars de Bretagne en Métropole (ndlr : Glenn x Boris – Rien Dmandé).On a fait le clip la semaine dernière.

Il y a Interstellar qui est pas encore prêt mais on va dire que c’est fini.

J’ai Saleside, Zone 51, Yagiko, Vitamine.

J’ai essayé d’inviter quelques artistes. Je veux pas collaborer juste parce que t’as un nom, je veux vraiment qu’il y ait un feeling.

As-tu une anecdote de studio à nous raconter ?

J’étais partit au studio chez Lion One, on était tellement déchirés qu’on voyait même pas ce qu’on faisait, on avait rien compris. Lorsqu’on a ré écouter le truc le lendemain on s’est dit « oh putain, qu’est ce qu’on a fait !»

On a tout effacé et on s’est dit “vas-y il faut tout recommencer”.

Un petit Big Up ?

Big up Lion One, Rislo, Nairod, Arse, Ti Ben !

Big up à ma fille, à ma femme, à ma mère aussi et à mon frère et ma soeur.

Quelque chose à dire avant ton freestyle ?

Toujours persévérer même si ça marche pas. Toujours avoir confiance en soi surtout et toujours garder espoir.

Je me dis qui si lui il peut, moi aussi je peux. Il suffit juste d’être patient et de persévérer.

 

Big Up Run Garden, on est ensemble !

Laisser un commentaire