fbpx

Lil Pump, le King du “Retarded Rap” fracasse des nuques avec Butterfly Doors

La réputation de Lil Pump n’est plus à faire. Confortablement installé sur le trône du “Retarded Rap” depuis un peu plus d’un an, chacun de ses nouveaux sons est un buzz extrêmement viral.

 

La preuve en est avec son nouveau son “Butterfly Doors” qui est sorti il y a deux jours et qui cumule déjà 14 millions de vues sur Youtube, c’est monstrueux !
Comment expliquer une telle viralité ? Lil Pump est un personnage public apprécié, gentil mais déjanté, son addiction aux drogues le rend souvent décalé et il mène une vie de riche gamin capricieux.
Tout le monde rêverait de pisser sur le monde en sortant des bangers à sa guise.

 

Et c’est aussi une force que l’on ne pourra jamais lui retirer… Lil Pump fait de la très bonne musique pour une certaine catégorie de personnes (plutôt jeune et déjantée aussi, qui est dans l’âge de “flex” comme disent les américains, c’est-à-dire, de se montrer et de faire des folies) et surtout pour certaines ambiances particulières de fêtes intenses, de soirées sans limites ou encore de festivals déjantés.
Il suffit de jeter un oeil rapide à la discographie de Lil Pump pour comprendre qu’il est le Roi du Turn-Up avec Gucci Gang, Esketit ou encore Butterfly Doors aujourd’hui.

 

 

Attention à ne pas faire de méprise quand je parle de “retarded rap”, il n’y a rien de négatif dans cette notion mais il s’agit juste d’une façon de procéder, des paroles utilisées et des ambiances créées par l’artiste. C’est juste pour dire que ces sons sont plus élaborés dans l’optique de faire la fête et non dans une logique introspective pour écouter les paroles et réfléchir sur la vie.

 

D’ailleurs Lil Pump lui-même ne se prend jamais la tête pour ses chansons, toujours les mêmes paroles qui se répètent et les mélodies sons souvent les mêmes. Si Butterfly Doors vous rappelle Gucci Gang, vous êtes dans le vrai. 😉

 

A votre tour de nous dire ce que vous pensez du Retarded Rap, de la viralité de Lil Pump et des scores de malade qu’il fait.

Laisser un commentaire