fbpx

Sskyron poursuit son périple astral avec « Etoile Mystère »

Sskyron nous dévoilait il y’a quelques mois sa triptyque auditive composée de Blue Moon, Red Moon et Purple Moon, véritables odes à l’introspection, au voyage et aux connexions.

Nous constatons que cette énigmatique expédition se poursuit, avec la sortie ce vendredi 16/10 du titre « Etoile Mystère », où l’artiste aborde les thèmes de la mortalité et de l’éternité sur une production mélodieuse. Un hommage à un être qui lui est cher et disparu depuis peu.

 

Décryptage :

On sait qu’un jour ça va arriver

Et quand ça arrive on veut fuir la réalité

****

On vit dans le mystère

Apparemment faut s’taire

Mais mon cœur s’est emballé

Oui mon cœur veut en parler

 

La mort, son appréhension et sa compréhension bien que relevant de la subjectivité, demeure globalement un sujet tabou. Ici, Sskyron brise ce tabou, ne parvenant à se contenir et nous livre son interprétation de l’inévitable.

On sait que la mort est au bout de la vie mais l’on ne pense pas que nous ou nos proches puissent être concernés par la rencontre avec la funèbre dame.

C’est à ce moment également que le terme « mystère », évoqué dans le titre et dans les lyrics prend tout son sens : il s’agit du voile qui sépare notre réalité de la mort.

Cette rencontre hasardeuse et frappant quand on s’y attend le moins ébranle nos habitudes et compréhensions de nos paradigmes environnants.

Comment faire alors pour accepter l’inévitable ? Car profiter du moment présent n’est pas si évident quand ils sont plus là…à nous ainsi de maîtriser nos attitudes et émotions par rapport aux événements et d’adopter les actions justes qui en découlent.

 

L’oiseau n’est plus en cage

…vole plus haut pour devenir une étoile

Vas-y, prends ta place

Regarde, la lune est en face

On peut penser que l’oiseau représente l’âme du défunt et que la cage symbolise le corps dont il se libère pour devenir une étoile à son tour.

Sur le visuel de l’album, on aperçoit que Sskyron est assis sur un astre, la tête tournée vers une étoile verte où se distingue la silhouette de l’oiseau ; une cage à ses côtés et une plume en main, pareille à un souvenir laissé.

L’analogie entre Sskyron et Charon, passeur des morts sur le fleuve du Styx dans l’enfer de la mythologie grecque est tentante. Sskyron prendrait l’âme du défunt enfermée dans la cage, pour l’emmener au plus proche des astres afin de lui permettre de se libérer.

A son tour, l’âme se change en astre, figeant ainsi l’être disparu dans l’impermanence et l’éternité.

 

 

Tout ca l’amour nou envoy pou twé, res a ou la meme un zour ma ni rode a twé

La personne est morte, est devenue une étoile, mais tôt ou tard on finira bien par se retrouver.

Cela rejoint également certaines croyances populaires selon lesquelles les êtres disparus deviendraient des étoiles et constelleraient ainsi notre ciel.

 

On peut enfin s’attarder sur le visuel qui accompagne le son et qui nous confère de précieuses clés de lectures de ce dernier.

La charte graphique est d’une cohérence que l’on ne peut qu’applaudir. Les mélanges de pourpre, de vert et de bleu nuit renforcent ainsi cet aspect nocturne propice au songe, au vague à l’âme, ainsi qu’aux interprétations cabalistiques.

Sskyron est représenté tout de pourpre vêtu, en écho à son opus précédent « Purple Moon ». Pourrait-on imaginer qu’il soit arrivé à destination ?

Près de lui, à la surface d’une roche, est gravée la forme d’un sablier, symbole de l’éternité et du renouvellement.. Là encore les suppositions fleurissent.

Ce sablier peut renforcer la symbolique de l’oiseau qui devient un astre éternel.

Aussi, la mort fait partie de la vie et c’est une règle, une loi, un cycle, auquel on ne peut déroger.

Plus en rapport avec les projets musicaux, cela pourrait être la confirmation que Sskyron travaille à d’autres projets du même univers et qui pourraient paraître bientôt ?

On l’aperçoit et il soulève des questions, cet astre vert qu’il contemple…Est-il en train de teaser « Green moon » comme le suggèrent déjà des fans au détour de divers commentaires ?

Le mystère reste entier !

Et vous les G’s, vous êtes-vous laissé transporter par “Etoile Mystère” ? Quelles en sont vos interprétations ?

Partagez-nous tout ça dans les commentaires

 

Un article signé Jessica Gauvert et Tony D.

A DECOUVRIR AUSSI : Mc Box collabore avec Sofiane et Kalash pour son premier EP “Insulaire”

Laisser un commentaire