fbpx

Kosla se met en « Full Face » dans son dernier album

L’artiste réunionnais installé maintenant en métropole nous a partagé début Novembre l’album « Full Face ». Un 21 titres travaillés où Kosla se dévoile complètement.

Un aller-retour musical ?

Installé en France depuis ses 20 ans, le nom de Kosla n’a pourtant pas cessé de résonner dans notre île. L’auteur et interprète a partagé plusieurs projets depuis la métropole sans perdre ses inspirations créoles. Il nous balance en 2010 un album en collaboration avec Tigus et Dj Dan Kemraron. Une belle entrée en matière, puisque deux ans plus tard, Kosla balance le Zd trilogie. Un énorme projet qui regroupe trois EP et qui nous a bien montré toute l’étendue du travail de Kosla. On y retrouve pas mal d’artistes locaux comme Pix L et Jerry Sir.

Depuis Kosla a fait plusieurs scènes en France, mais aussi en Suisse et en Allemagne. Toujours actif dans son écriture, le rappeur a continué à sortir des projets et a multiplié les allers-retours à la Réunion. On le voit notamment en 2016 dans « 4 Plantes », où il rappe aux cotés de Pix L, Jerry sir et Fayazer. Sur un thème beaucoup plus sombre, Kosla nous montre à travers ce morceau qu’il est à l’aise sur tous les terrains. Comme un véritable moteur prêt à toutes les situations, Kosla affute son style d’année en année et s’amuse à rapper sur des instrus toujours différentes.

 

 

L’univers complexe et complet de Full Face

Et c’est peut-être dans cette optique que Kosla a conçu son dernier album : Full Face. En effet, le rappeur réunionnais nous emmène à travers ce projet dans un univers qui lui correspond parfaitement. Il ne se limite pas à un seul style, un seul thème. Au contraire, peut-être parce que la vie de Kosla fut remplie de diversité, l’artiste a voulu nous faire voyager entre des ambiances dance hall, reggae et parfois très trap. On y retrouve même des inspirations boom bap qui rappelle bien les débuts de Kosla. Une diversité musicale, à l’image de Kosla.

Jsuis un enfant du soleil et pour eux je veux briller. « Fils d’ouvrier »

Et Kosla a bel et bien besoin de ses différents univers. Dans Full Face, le rappeur nous parle de son art et de son amour pour le rap, mais il va également plus loin dans la réflexion. En utilisant à la perfection les codes du rap moderne, Kosla arrive à prendre du recul sur plusieurs aspects de nos sociétés. À travers son écriture, l’artiste parle par exemple de l’ascension sociale grâce à la musique. Comme dans Fils d’ouvrier, Kosla nous raconte d’où il vient et a quel point cela l’aide à savoir où il s’en va. En mettant en avant la persévérance et le travail, Kosla se présente comme un porte-parole pour la jeunesse. En donnant un message d’espoir, l’artiste veut montrer que tout est possible quand on s’en donne les moyens.

 

 

Loin des yeux, mais près du cœur

Une persévérance que Kosla a appris à la Réunion. Comme il l’explique dans le morceau Reunion Island, véritable ode à notre île, le 974 lui a donné la force de continuer dans les moments difficiles. Un message qui saura résonner chez tous nos compatriotes expatriés en Métropole et partout dans le monde. Un bel hymne donc pour tous les Réunionnais loin de leur famille.

Sur un ton plus léger et festif, Kosla arrive aussi à nous faire danser ! Sur Gucci Versace notamment, le rappeur gère parfaitement le beat sur lequel il balance un flow très entrainant. Pareil pour le morceau La Mama, qui est un de mes coups de cœur de l’album. Le refrain en est pour beaucoup, mais le rendu est tellement naturel et maitrisé que l’on rentre directement dans le vibe.

 

 

Au final ce projet est très bien construit. Avec ces 21 titres, Kosla nous fait bel et bien voyager à bord de son vaisseau qui nous emmènera découvrir tous les aspects de sa musique. Très professionnel, Full Face rempli sa mission de faire partager l’entièreté du personnage de Kosla. L’artiste a pris son temps pour nous proposer un produit complet et bien affuté. Et cela fonctionne. On prend plaisir à écouter l’album et pendant plus d’une heure on a l’impression de marcher au côté de Kosla. Sans détour donc, Kosla se confit pleinement à nous, comme un bon camarade.

Et vous, vous avez écouté Full Face ? Donnez-nous votre avis en commentaire !
Si ce n’est pas encore le cas, allez le découvrir, sans détour.

Le Billzer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *