fbpx

[DOSSIER] DJILUI met « La Rényon en l’air » sur son EP Level Kreol Au Max (LKAM)

DJILUI est un jeune artiste réunionnais 100 % indépendant de 26 ans, originaire de Sainte-Marie, installé actuellement en Belgique. Passionné de musique et de chant depuis l’âge de 13 ans, ce sont des couleurs musicales plurielles qui ont façonné son style et ses sonorités d’aujourd’hui.

 

Au niveau local ce sont des piliers du « Fonnker » tels que Zanmari Baré ou encore l’immense Danyel Waro qui bercent ses tympans et donnent goût à sa musique. Djilui sait également ouvrir ses horizons musicaux en repoussant les frontières, avec pour influences des artistes francophones tels que Remy, Ninho ou encore outre-Atlantique avec Wiz Khalifa et Snoop Dog.

Profitant de ses allers-retours entre ‘Le Plat Pays’ et l’Ile Intense, Djilui prend le temps de travailler son EP LKAM, en mettant 8 titres « bullet » dans le barillet qui vont se révéler être la toile sujette à l’expression de la palette des registres et prouesses de l’artiste.

P.S (oui déjà!): mention spéciale pour le travail sur la pochette de l’EP avec une superbe patte graphic design réalisée par Gadou Creative. Elle représente un « Rude Monkey Boy » chevauchant un « Tang » tout-terrain déter’, drapeau réunionnais à la main en milieu naturel ! Original, dingue déjanté ! Attention « Parental Advisory Explicit Lyrics » ici ça défouraille!

Mais attention, malgré un titre qui peut faire penser le contraire, LKAM c’est avant tout un projet visant à réunir plusieurs artistes réunionnais qui lui sont proches dans le but de faire rayonner la Réunion et la créolité le plus possible.

L’EP s’apprécie aujourd’hui gratuitement sur la page Youtube officielle de l’artiste et RG vous décrypte tout ça !

 

 

Sur le fond comme sur la forme, Djilui tabasse dès le début en révélant le titre clippé foisonnant d’effets de l’EP « Zot y gagne pi », réalisé par B’PICTUR FILMS (Zenfan la Réunion de Ratman, Kush de WIL)

Bouteille de charrette en main, dalonage et drapeau réunionnais en fond sur certains plans, Djilui délivre un flow trap  dont la prod’ est signée Alez Record, que l’on pense être un proche (ou cousin?) de l’artiste  :

 

« Lyrical High Kick si la prod’ un couz’ ! »

« Nous nous chante depuis le drone, nous garde a zot assiz si zot trône »

 

Excellente punchline ! Même quand tu te crois au sommet, il y’a toujours au-dessus.

Ma essay ramèn un nafer nouvo, mi vwa que zot y gagne pi !

DJILUI entend vous faire savoir qu’il est dans la compét’, dans le game et cet EP en sera la démonstration.

 

 

Place ensuite au second titre éponyme de l’EP « Level Kreol Au Max », qui vient contrebalancer cette intro énergique du projet où Djilui pose sa voix sur des douces mélodies à la guitare.

Le mood est plus favorable à l’ouverture. Djilui évoque à la chaîne ses souvenirs du lycée, sa femme qui a « marché sur son coeur », sa vie de famille mais aussi des problèmes sociétaux comme le coût de la vie élevé à la Réunion. Il parle aussi de ce spectre toujours un peu planant des vestiges du colonialisme, triste brique dans la construction de l’histoire de la Réunion.

 Ma pou’ ni Valet (yeah)

Fo mi sort’ da’galèr’ (no)

Une revendication probablement puisée dans ses racines musicales, qu’on retrouve fortement dans le Maloya. La musique est moderne, évolue, mais la contestation est toujours là.

 

            Le thème de prédilection de l’album est celui de porter haut et fort les valeurs de la Réunion

 

Et d’appeler tout réunionnais ou amoureux de la Réunion, soit sur l’Ile ou ailleurs, à être fier de ses valeurs et de sa culture.

Cette invitation se retrouve scandée tout au long du projet dans les divers sons et registres abordés

Mi aimeré rend’ a zot la vie belle, emmèn’ le 974 à l’hôtel – « Zot y gayn pi »

Pas la pou la gloire, ou bien pou fé vwar, mi vient mon à zot que nous aussi, main dans la main nous gayn gayn gayn – Level Kreol au Max

 

Cette élévation, rien de mieux que de la faire dans l’union avec son entourage, son crew, son bann’dalons qui ont ainsi été invités sur 3 titres de l’EP.

Le titre « Casse pas l’ambiance » propose un double feat avec Bad Sam (Siwasé feat Dj Sebb, WOW feat Dawi) et Mcness (Voyager feat Djilui, In the Jungle) pour le moins humoristique ! Au début du son, on reconnaît la voix de Dijlui en soirée, en plein tazage d’une tantine et qui se fait interrompre par une connaissance un peu ringarde sur fond d’histoire de crise requin et reportage Arte ! MDR !

On comprend alors qui est le fameux personnage qui ne doit pas casser l’ambiance ! Les couplets alternés glissent efficacement sur une instru rap / afro trap qui fait bouger les têtes !

On compte également un titre intitulé « Ou na toute » avec de nouveau Bad Sam qui avait déjà tourné fort sur les ondes locales notamment sur notre célèbre radio Exofm ! On retrouve un son ambiançant, évoquant les demoiselles ayant tout pour elle, conquêtes volages d’un soir ; le tout sur une ambiance Dance Hall – Club.

Sur « Na Play » c’est à son acolyte Milista (qui avait dévoilé il y’a 2 ans la mixtape « Gentleman ») de poser sa voix sur la prod pour évoquer les jeux sensuels, langoureux des corps pour une soirée pimentée…une bonne bande son pour les moments intimes !

Par ailleurs, Ou na toute et Milista sont également des tracks qui exaltent les frasques de l’amusement et de la féminité réunionnaise sulfureuse et explosive, un des seconds thèmes abordés par Djilui.

C’est notamment le cas pour le son « So fresh » où Djilui se retrouve en boîte, avec des potes un peu trop éméchés et qui a vite envie de mettre un terme à la soirée…car il a d’autres plans en tête mais avant tout il admire sa belle et son déhanché !

Réunionnaise un délice, sauvage dessi la piste 

 

 

Il en va de même pour « En forme » expression parfois un peu rude de jeunes pour exprimer une demoiselle « Waow », qui fait « descend’ la gèl lé gar ! » quand on la voit ! Et Djilui fait savoir qu’il n’est on ne peut plus entreprenant et des plus attachés avec son élue.

Si l’amour té rend’ avèg’ mi té finn’ perd mon zyé tellemen mi aim’ mon fanm

Mi enfou perd’ toute etre éloigné d’toute tant que mi lé pré de son corps

 

Quoi de mieux après avoir démonté l’instru à l’arrivée que de la transpercer sur un Afro-Trap / Club en conclusion et sans pression ?

Sur « Ekoute le léko » (ndlr « Léko » est le verlan de « kolé », qui peut désigner un zamal, un bédo ou encore un joint déjà entamé sur lequel il reste quelques taffes), Il y fait une démonstration de sa technique sur des rimes nonchalantes, un tantinet provocantes et drôles avec un flow des plus techniques et rythmés ainsi qu’un refrain restant en tête.

Ou veu vwar a moin, monte au sommet met’ ton paleto car y fait frisqué – lé risqué

Ainsi les montagnes que l’on découvre sur la pochette dont la cime tutoie les nuages seraient là où siège Djilui ?  Léko pourrait aussi être l’écho laissé par le vide des montagnes qu’il nous invite à écouter ?

 

 

Avec Level Kreol Au Max Djilui réussit avec brio en 8 titres à démontrer sa diversité artistique et le champ de ses sonorités, technicités et thématiques variées.

La Réunion est partout : sur la pochette avec le drapeau, dans la langue créole qui colore l’album d’authenticité, dans la féminité de la réunionnaise de braise, dans les soirées tropicales caliente, dans l’effet ek les dalons et bien d’autres.

Porter la Réunion : une dynamique qui ressort de l’EP et qui anime au quotidien l’artiste, que cela soit dans les multiples freestyles dont il nous abreuve sur les réseaux sociaux ou dans les challenges comme « Big Up Level Kreol Au Max » pour « montrer la présence réunionnaise partout dans le monde ».

Djilui un passionné et fier porte-voix de notre créolité.

Et DJILUI, Afol pa ou, RUN GARDEN va invit’a ou pou un vrai l’interview !, vous êtes chauds les G’s ?

Tony D.

 

2 réflexions au sujet de “[DOSSIER] DJILUI met « La Rényon en l’air » sur son EP Level Kreol Au Max (LKAM)”

    • Merci pour votre soutien.

      C’est un projet qui est sincèrement à découvrir si on aime le créole et la musique pleine de sens et d’énergie !
      A très vite pour un nouveau dossier.

      Répondre

Laisser un commentaire