fbpx

Inpéryal dévoile son premier album : Mon Manyèr

Dans notre Kiltir local, la musique urbaine prend différentes formes : Rap, Dancehall, et même reggae. C’est plusieurs styles qui peuvent représenter toute l’essence culturelle de notre île. Et il serait dommage donc de se limiter.

Puis ça, Inpéryal Lirikal l’a très bien compris ! Aujourd’hui on s’attaque justement au premier album du Tamponnais : Mon Manyèr.

 

Inpéryal L: De la musique sociale

Sorti mi-avril, Mon Manyèr est le premier album de Inpéryal L. Même s’il n’est pas à son premier coup d’essai, l’artiste se dévoile complètement sur ces 15 titres. Un projet totalement indépendant, où l’artiste est seul maitre à bord. Il a réalisé l’ensemble de ces instrumentaux et de ses textes. De A à Z. Un énorme travail qui montre bien la passion qu’a Inpéryal pour la musique et la volonté qu’il a de faire partager son univers. Comme une invitation à la découverte et au partage. Une bonne chose pendant cette période de confinement, qu’il faudrait préserver par la suite.

Une passion artistique qu’il développe depuis tout jeune. En effet, il fut bercé dès ses premières années par les classiques du maloya, du reggae et du sega qui ont marqué la Réunion. C’est plus tard que Inpéryal s’intéresse au rap français et en devient totalement fan. Une découverte qui va maintenant lui donner le goût de l’écriture. Animée par toutes ces vibes pourtant très différentes, l’artiste réunionnais arrive à mélanger tout ça pour se créer une belle identité artistique.

Une identité que Inpéryal L va rapidement lier au monde associatif. En effet à travers ses découvertes musicales, le tamponnais a conçu l’association Quartier Général. Le but était de promouvoir les « talents la kour » car la musique a aussi une vocation sociale, Inpéryal a voulu renforcer ce lien.

 

 

Mon Manyèr : le temps de la création

Mais après toutes ces découvertes et tout ce travail de gestion, le temps était venu pour Inpéryal de se focaliser sur sa musique et surtout sur son premier album. Une grande étape dans la carrière de tout artiste. Et il n’a pas fait les choses à moitié pour ce projet. Réalisé de façon totalement indépendante, Mon Manyèr rassemble toutes les influences que Inpéryal a reçues ces dernières années. Même si l’album est très orienté dancehall, les lyrics et les punchlines nous rappellent pourtant l’énergie des meilleurs projets de rap moderne. Et ça commence dès l’intro, qui vient ouvrir le bal avec force !

Comme l’indique le nom de l’album, Mon Manyèr était un moyen pour Inpéryal d’y mettre tout ce qu’il lui plait. Le but était vraiment de le faire à sa façon et de se faire plaisir. Et il a eu raison de s’écouter car le résultat est peaufiné. Avec un dancehall toujours maitrisé, le projet est tout de même varié en sonorités. On fait plusieurs voyages avec des instrumentales très classiques, des influences reggaes plus anglophones et parfois des compositions plus accès trap.

Se concentrer sur son premier projet ne signifie pas non plus que le Tamponnais a perdu sa fougue d’activiste. Son travail associatif continue de le suivre et de le motiver dans son processus créatif. À travers ses paroles, l’artiste continue de véhiculer son message de paix et de partage.

 

Même si Inpéryal a voulu réaliser ce premier projet à sa manière, il s’est tout de même entouré de 2 featuring. Vous avez pu en entendre un sur RunGarden, pour la sortie du single Less a mwin, dont le clip fut tourné par Supatang. Accompagné à la guitare par Jerem, Inpéryal nous y explique sa ligne conductrice : faire ce qui lui plait. Et c’est comme ça que le résultat est bon ! N’hésitez pas à lire notre analyse du morceau paru le mois dernier.

Le second invité de l’album n’est autre que Mégao, un artiste de Saint-Philippe. C’est sur le titre Zot Té pala. Un des morceaux phares du projet qui y rajoute une bonne dose de trap. Avec une prod vraiment entrainante, Inpéryal prouve encore qu’il maitrise autant le micro que la production. Vous pouvez le tester, je pense que Inpéryal Lirikal est multidisciplinaire, un vrai tout-terrain musical.

 

Ça nous donne finalement un album plus que complet qui va nous ravir pendant pas mal de temps. Il est clair que Inpéryal ne va pas s’arrêter là. Au contraire, ce premier projet vient démontrer officiellement la vision de l’artiste. Avec un vrai travail de communication et de marketing, Inpéryal s’organise toujours autour de sa musique et veut faire les choses bien ! Ce projet Mon Manyèr deviendra surement un classique dans la carrière de Inpéryal L. Alors, n’oubliez pas ce moment qui marquera la suite d’une très belle aventure !

Le Bill.

 

A LIRE AUSSI : Inpéryal L veut vivre sa musique librement sur « Less A Mwin »

Laisser un commentaire