fbpx

Kaf Malbar nous inonde de bonnes vibes pour avancer avec « Amélyor »

Après nous avoir souhaité la bonne année 2020 sur une ambiance Maloya / Dance Hall avec « Roulé fé vert », et nous avoir délivré « Baba » chanson intimiste à son second fils, Kaf Malbar persiste dans les douces sonorités et nous délivre « Amélyor ». Il s’agit d’une invitation à garder le cap et à avancer en suivant les bonnes vibes afin que chacun puisse améliorer son être et son quotidien.

 

Derrière la table de mixage, on retrouve DJ SEBB, célèbre phénomène du DJying local qui explose régulièrement les millions de vues et fait danser la Réunion entière, proposant ici des sonorités seggae (savant mélange entre reggae et sega).

Le clip réalisé par Bert Design nous invite à suivre la journée type d’un ‘ti kaf la kour’, vivant humblement et modestement. On le voit se lever gran’matin, en savates, pour balay dovan la porte et donn manzé zanimo.

 

 

Ces images ne manqueront de rappeler à certains auditeurs des passages de leur ancienne vie ou encore à les plonger en enfance, évoquant les vestiges du « tan lontan ».

D’ailleurs, on remarquera que le clip est teinté d’un filtre jauni / sépia, qui renforce cet aspect ancien temps, à l’instar des vieilles photos argentiques.

 

Après s’être acquitté de ses premières tâches quotidiennes, on aperçoit un dalon qui l’invite à se rendre à la pêche. Kaf Malbar prend alors bertel et golette afin de prendre du bon temps, avec le sourire et dans la bonne humeur. Il nous démontre que les choses les plus belles et les plus vraies se trouvent souvent dans les moments les plus simples.

Cette vibes et ces messages positifs se retrouvent également tout le long du son :

« L’amélyorasyon y habit’ dan’ nou’ pensé »

« Samb’ la mizère na domoun y vé pi dansé »

 

Très belle personnification de la misère avec laquelle chacun se doit de prendre ses distances.

« Si lo corps la envi d’viv mounoir nou pé pa cale son bonhèr »

Une réelle invitation à soubat’ et aspirer à s’améliorer.

 

Sur Youtube, les fans montrent leur enthousiasme et ne tarissent pas d’éloges à l’égard de l’artiste, évoquant à quel point cela leur fait du bien de retrouver la mélodieuse voix de Kaf Malbar sur ces sons doux, les transportant dans le “conscienceness” (néologie de notre cher artiste !).

Vers la fin du clip, on assiste à un petit interlude. Un autre dalon s’arrête pour saluer Kaf Malbar, qui ramène quelques maniocs dans son panier.

Dalon : Ou descend’ da la kour la ?(…) ma rale a ou un ti’bout !

Kaf Malbar : Mié sale…

Dalon : Pa grave sa mon frère, kiet’ pa !

 

Une belle illustration du cass’ pa la tête, de l’entraide et du bon cœur, caractéristiques des réunionnais, nous faisant comprendre qu’il faut également répandre le bien autour de nous pour aussi nous améliorer.

Nostalgie pour ceux qui l’ont connu ou encore plongée dans le quotidien des anciens, Kaf Malbar délivre ici un titre apprécié et appréciab’ qui touchera tous les publics.

 

On peut en effet souligner que Kaf Malbar traverse les générations. 25 ans de carrière. Une discographie sans pareil. Une bête de scène. L’un des pionniers qui a porté la scène dancehall réunionnaise aux Antilles et en métropole. Un artiste qui a lancé des carrières. Un performeur qui excelle dans tous les styles : Dance Hall, Segga, Zouk, Maloya, Reggae, Rap, …

Kaf Malbar, le DADA du game local dont la carrière est loin de connaître un terme !

 

Tony D.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire