fbpx

PRIMATE NGGZ sans filtre envers la société dans leur nouveau clip “LA MOUKATE”

Après nous avoir dévoilé un teaser impactant (que l’on a décrypté ici), il y a à peine 3 jours, les Primate NGGZ sont vraiment de retour avec leurs 4 véritiés sur ‘La Moukate’.

On présentait déjà un morceau atypique et surtout un clip extrêmement innovant pour la scène locale, alors on a été servi avec un clip de 5,29 minutes qui nous garde en haleine tout au long, digne d’un court-métrage.

Ton 4 vérités dan ton guèl, “La Moukate”

 

Ils prennent les décisions pendant quils sont en train d’faire du golf.” disait Freeze Corleone dans son récent titre “Desiigner”, et les Primate NGGZ l’illustrent dans leur introduction pour fixer le décor, ils sont bel et bien de retour et ça va s’entendre.

Avec cette introduction, Ils savent déjà que leur parole dérange et veulent représenter d’une certaine manière le système inégalitaire et le boycott de la vérité par les classes les plus privilégiés de la société.

Dans ce nouveau titre, les deux artistes s’adressent à des personnes fictives, avec lesquelles ils ont pu interagir précédemment dans leur vie ou illustrent un contexte pour vider le fond de leur pensée. King Tafari prend en premier la parole pour débiter ses punchlines : alcool, sexe, vice, drogue. Personne ne peut se permettre de juger son prochain de manière honnête selon eux.

 

A son tour, Kenlo enchaine sur les vices communs de l’Homme : trahison, ego, drogue, et erreurs de jeunesse.

 

 

Kenlo et King Tafari mettent en lumière de nombreux paradoxes qui selon eux sont synonymes de la perdition de notre héritage local, des parents créoles qui imposent à leurs enfants de parler français, des créoles qui voudraient impérativement une personne de bonne famille pour leur enfant, etc.

Avouez qu’après avoir débité leurs couplets remplis de vérités selon le duo, ils se sentent soulager et demandent à leurs détracteurs s’ils se sentent toujours autant supérieur :

“Alors koifé la Moukate, ou lé mié que mwin la moukate ? 

Tant mieux pou twé la moukate, ou va crève en chien en moukate”

Une claque visuelle

Autant le titre aborde de nombreuses vérités et clichés, autant le réalisation visuelle permet d’insister sur la haine qui peut exister à travers cette position d’injustice. Les Primate NGGZ osent dire tout haut ce qu’ils pensent et le clip vient ajouter une dose de puissance au propos.

On pourrait voir s’illustrer une scène de “fight club“, où tous les protagonistes se retrouvent pour exprimer ce que la société ne leur permet pas habituellement de manière conventionnelle.

Que cela plaise ou pas, on peut être sûr que le clip et le titre feront parler et évoquent un sentiment d’injustice et une urgence à s’exprimer.
Dites-nous en commentaire si vous avez perçu d’autres aspects qui ont pu nous échapper les G !

A DECOUVRIR AUSSI : Cassandre & ses amis Danyel Waro et Msylirik nous exhortent à protéger la Réunion

 

 

Laisser un commentaire